24 mai, 2009

Le cynisme du charcutier...


à ce petit jeu, ce n'est pas le cochon qui rit...

7 commentaires:

Anonymous Julie a dit...

j'aime!
c'est comme l'enfant qui me dit un jour que s'il ouvrait une maison de retraite, il l'appellerait "le dernier souffle"!

24 mai, 2009  
Blogger Marie-Laure A a dit...

Julie> Encore un poète cet enfant!
Ou un clown?
(Oui,à ce jeu là, c'est le clown qui rit...ouais...c'est dimanche, même dieu se repose ce jour là.)

On peut aussi lui proposer un autre nom pour sa petite entreprise:
"autant en emporte le vent"?...

Toujours est-il que si plus tard,il n'est pas directeur d'une maison de retraite ce petit, il pourra toujours devenir charcutier!
Il a déjà l'humour propre à ces deux métiers!

24 mai, 2009  
Anonymous Lenormand a dit...

rayayaie !! :)
ah ouais ptain bonjour l'humour du concepteur !
pas mal aussi le coup de la maison de retraite :)

25 mai, 2009  
Blogger Marie-Laure A a dit...

Jorare (lenormand)>ça va?
Royoyo! trois d'un coup!? :)
L'humour charcutier a ça de fort: on ne sait jamais si c'est du lard ou du cochon!;)
Sympa d'être passé!

25 mai, 2009  
Anonymous Matyo a dit...

C'est le problème des cochons amateurs, ils ne savent pas sourire d'un air réjoui à l'idée de se faire bouffer. Au moins, chez Cochonou, ils ont pris un vrai pro.

25 mai, 2009  
Blogger Marie-Laure A a dit...

Matyo>Oui mais chez cochonou, le cochon recevait en échange de ses bons et boyaux services,une deux chevaux rouge et blanche à carreaux,(motif torchon de cuisine métallisé).
Et ça, plus que la vie, ça n'a pas de prix.
Chez cochonou, ça paye!

25 mai, 2009  
Blogger Vincenttheone a dit...

Y en a "UN" qui aurait mieux fait de pas se reposer le septième jour, comme on dit... Parce que y avait tout de même un putain de paquet de trucs à fignoler, non ?

26 mai, 2009  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil